Jambon et hypertension : 6 astuces pour ne pas vous priver du pata negra

Voici le premier message de Google de prévention contre l’hypertension artérielle : « Trois facteurs influencent le niveau de pression artérielle: l’apport calorique, l’apport en graisses et celui en sel ». Cela signifie-t-il que nous devons éliminer le jambon de notre alimentation à partir d’un certain âge ? La réponse dépend de chaque cas (ou de celui présenté à votre médecin), mais voici quelques astuces à adopter avant de vous priver pour préserver votre santé sans avoir à trancher dans le vif (on ne peut mieux dire).

1. Manger moins

À l’âge adulte, le jambon est un aliment superflu, comme par exemple le chocolat. Autrement dit, il n’est ni indispensable, ni apporte rien qui ne puisse être obtenu à partir d’un autre aliment moins salé. Il nous procure du plaisir, ce qui est important mais nous ne pouvons y renoncer totalement. Il convient donc de réduire votre consommation. Comme nous l’avons mentionné dans un autre article, les experts recommandaient de ne pas consommer de jambon sec plus de 2 ou 3 fois par semaine.

Le jambon ou l’épaule tranchée peut être acheté en portions de 100 grammes. La part à consommer est donc plus facile de doser sans voir la tentation du jambon dans la cuisine, qui semble vous dire « Allez, coupe-toi un peu de jambon et sers-toi, voilà je suis super! ».

2. Passer au jambon ibérique de gland

Les économies réalisées en consommant moins vous permettront d’acheter des jambons de qualité supérieure. Les différentes variétés de jambon pata negra ibérique de bellota contiennent moins de sel et leur graisse est meilleure pour la santé que celle d’un jambon serrano. Vous faites ainsi d’une pierre deux coups.

3. Réduire le sel dans les autres aliments

Ce que j’ai retenu chez mes parents est que le jour où ils mangent un peu de jambon, ils salent moins ou pas du tout les autres aliments destinés à un même repas : salade, poisson, soupe… Ainsi, vous ne dépassez pas la quantité recommandée sur la journée.

De même avec une entrée de lentille, nous avons par un plat principal pauvre en protéines, à choisir parmi des aliments naturellement moins salés et moins gras. La teneur en sodium aux 100 grammes est heureusement indiquée sur tous les emballages.

4. L’associer à des aliments riches en potassium

Ce minéral compense certains des effets nocifs du sel sur la tension artérielle et se trouve dans les aliments suivants : agrumes (oranges), raisins, carottes, pommes de terre, épinards…

5. Ne pas fumer et consommer moins d’alcool et de café

Le jambon s’accompagne idéalement de boissons telles que la bière, avec une teneur en alcool bien inférieure au vin, compagnon typique du pata negra.

Le tabac et le café, en plus d’augmenter rapidement la pression artérielle, sont des ennemis naturels du jambon : ils annulent leur saveur et leur arôme.

6. Faire de l’exercice

Le jambon sera votre récompense après ce petit moment d’exercices à la salle de gym ou de marche plus longue dans le parc. Vos artères et vos papilles vous diront « Merci ».

Par ailleurs, la diabolisation du sel liée à l’hypertension a été remise en question ces dernières années. Cette recommandation en réponse à « si vous souffrez d’hypertension, réduisez votre consommation de sel », apparaît très simpliste et la réalité est autrement plus complexe, comme détaillé dans cet article (en espagnol).

Honnêtement, il convient de suivre ces conseils tout en continuant à apprécier le jambon, dont les nombreuses propriétés sont, par ailleurs, bénéfiques pour l’esprit et le corps. Cette source de plaisir, particulièrement à Noël, est un incontournable de notre culture.